La créatine Orotate

La créatine monohydrate a été la première version de créatine mise sur le marché dans les années 90. Pour augmenter sa solubilité ou sa biodisponibilité, on a vu apparaître de nouvelles formes de créatines, effervescente, liquide, tamponnée (kre-alkalyn), liée à un ester ou à des minéraux.
Aujourd’hui, nous nous intéressons aux créatines liées à des intermédiaires du cycle de Krebs, un processus biologique qui permet de libérer de l'énergie dans le but de synthétiser de l'ATP, la source d’énergie des cellules.
Parmi les créatines les plus connues, on peut citer la créatine malate, citrate, tartrate, pyruvate ou encore orotate. Nous abordons toutes ces créatines à la suite de cet article.

La créatine Malate

La créatine malate est une forme de créatine assez récente. Elle est pontée avec de l’acide malique, un intermédiaire du cycle de Krebs. En fait, du point de vue biochimique, il s’agit de Tri-creatine malate car trois molécules de créatine sont liées à une molécule d'acide malique.
On dit d’elle qu’elle est plus efficace dans la production d'ATP et plus biodisponible que la créatine ordinaire. Mais les recherches sur la créatine malate sont rares et ce sont souvent les études effectuées sur la monohydrate qui sont utilisées pour valoriser cette forme de créatine.
Ce qu’on a pu constater, c’est qu’elle se dissout bien dans l’eau et ne cause pas de problèmes digestifs. Les recherches doivent se poursuivre…

La créatine Citrate

La créatine citrate est composée d’une molécule de créatine liée à de l’acide citrique. L’acide citrique est un intermédiaire intervenant dans le cycle de Krebs (le processus métabolique qui produit de l’énergie dans les muscles). En d’autres mots, l’acide citrique est important pour produire de l’énergie. A partir de la, la créatine prise avec des citrates peut apporter en théorie un surplus d’énergie par rapport à la créatine seule, vu qu’elle est formée de deux composants actifs dans l’augmentation de l'ATP et de l'énergie musculaire. Mais comme pour la créatine malate, on ne dispose pas d’études.
Ce qu’on sait, c’est que les citrates sont plutôt solubles dans l’eau, on peut espérer un meilleur rendement au niveau de l’absorption par rapport à la monohydrate. D’un autre coté, un gramme de créatine citrate contient moins de 40% de créatine. Il est nécessaire de prendre des doses assez importantes surtout en cas de phase de charge…

La créatine Tartrate

La créatine tartrate contient une molécule de créatine liée à de l'acide tartrique. Cette forme est parfois utilisée dans les créatines « solide », comme les capsules, tablettes, tablettes effervescente, barres et celle à mâcher. La forme tartrate est sensée être plus stable dans ce type de produits « solides », mais elle ne semble pas avoir de bénéfices supplémentaires par rapport à la créatine monohydrate ordinaire.

La créatine Pyruvate

La créatine pyruvate est une forme de créatine liée à l'acide pyruvique. Le pyruvate est un sous-produit fabriqué par le corps durant le métabolisme des glucides et des protéines. On en trouve aussi dans les aliments comme les pommes, le fromage ou le vin. Quand le glucose se scinde, il produit deux molécules de pyruvate.

Le pyruvate intervient pour réguler les niveaux d’oxygène dans le corps. Si les niveaux d’oxygène dans le corps sont élevés, le pyruvate engendre du dioxyde de carbone (CO2) lors d’une série de réactions dans le cycle de Krebs. Si les niveaux d’oxygène sont insuffisants, le pyruvate agit par voie anaérobique pour former l’acide lactique. Quand le niveau d’acide lactique augmente dans le corps, les performances diminuent.

La créatine a des propriétés de tamponnage de l’acide lactique et permet de travailler plus longtemps en repoussant la fatigue musculaire. Le pyruvate quant à lui stimule l'extraction de glucose du sang vers les muscles durant l'exercice et au repos, ce qui permet de booster l’endurance. La prise de créatine pyruvate est sensée optimiser la performance musculaire et l'endurance.
La créatine pyruvate est bien plus soluble et davantage biodisponible. On peut en théorie diminuer la dose et obtenir les mêmes résultats. En revanche, le pyruvate à haute dose pose des problèmes digestifs et intestinaux.

Comme pour les autres formes, on ne dispose pas d’études pour étayer une quelconque supériorité par rapport à la créatine ordinaire.

Tri-Creatine Orotate

La créatine Orotate est de la créatine liée à de l’acide orotique. L’acide orotique est un précurseur des acides nucléiques (les éléments de base de l’ADN) et fonctionne en augmentant les niveaux de carnosine dans les muscles. La carnosine est composée de deux acides aminés (dipeptide) et aide les cellules musculaires à tamponner l’acidité qui apparait durant les exercices intenses. Cela permet aux muscles de se contracter plus fortement durant une période prolongée. L’acide orotique stimule aussi la formation de créatine phosphate dans les cellules musculaires et aide à la croissance musculaire en intervenant dans le processus de fabrication d’intermédiaires impliqués dans la synthèse des protéines.

En prenant de la Tri-Creatine Orotate, on est en théorie sensé bénéficier des avantages de la créatine et de l’acide orotique.
On trouvé également peu de études sur cette forme de créatine. Les recherches doivent se poursuivre.

Fitadium cratine

© 2009-2018 Toutelacreatine.com | Contact | Copyright